Les escarpins

Les escarpins sont pour beaucoup le symbole de l'élégance au féminin, portés par les plus grandes stars de Hollywood mais aussi par les Parisiennes, summum de l’élégance, noir pour un look glamour voir sexy, ou déclinés dans d’autres coloris. Ouvert, fermé, avec ou sans brides, avec ou sans talons, ces chaussures sont remis au goût du jour chaque année par les créateurs qui apporte une touche de fraîcheur à ce bel accessoire. 

Les escarpins, l’élégance incarnée

L’escarpin est une chaussure découverte au niveau du cou-de-pied, avec une fine semelle et avec ou sans talons. De l’italien scarpino (petite chaussure), à porter en ville ou en soirée. Pour les femmes, l’escarpin est un moyen d’être et de rester élégante en toute occasion, avec un tailleur ou une robe voire même un pantalon habillé. Les femmes le portent la journée ou en soirée. C'est un accessoire qui s'est démocratisé et qui se porte aisément avec un Jean où notre tenue urban chic ou streetwear. L'histoire et un éternel recommencement, et pour les escarpins ce n'est que depuis le XXème siècle qu'il est exclusivement féminin. Auparavant, les valets en portaient avec douleur, puisque ces derniers devaient maintenir leur pied en place, en le crispant dans la chaussure dit escarpin. Cette chaussure ne fut pas toujours avec talon, et prenait l'apparence d'une pompe, accessoire plat et léger.  Des chaussures qui faisaient du bruit, selon ce qu'on peut dire de ces dernières au 14e siècle, puis sous le règne de Louis Philippe, hommes et femmes connurent les escarpins. Lors des bals, ces jolis souliers étaient vernis, et ont assez vite séduit les femmes dès le 18e siècle, parés de dentelles et de rubans. C'est de cette époque que les créateurs inventent les talons. Que la guerre le nouvelles inventions pour fabriquer des escarpins jure le jour, comme le plastique ou le bois ou encore le Liège. Quant aux escarpins à talon aiguille, c'est en Italie que dit lui 1950, ils trouvent refuge.

Les escarpins, au XXème siècle

C'est en France lors d'un défilé de Christian Dior que l'escarpin fait mouche, et qu'à partir de là, la féminité sublimée par les escarpins ont réellement pris leur envol. Portées par des silhouettes sveltes, qui soulignent la grâce qu’apportent ces petites chaussures, les grands « manitous » de la Mode ont vu juste. S'ensuit les escarpins version bicolore de Chanel et Massaro, puis des stars ou célébrités hollywoodienne comme Jackie Kennedy et ses tailleurs-escarpins qui participe à l’engouement des « escarpins ». Cet objet qui deviendra un des symboles du fétichisme, devient un objet de prestige pour des milieux sociaux élevés voir bourgeois. Cependant, tout n'est pas rose dans le monde de ces charmants accessoires, puisque les talons semblent être fait néfaste pour le dos, et sera, selon les occasions, petit à petit remplacés par les chaussures à talon plat. Dans le milieu de la mode, ce qui semble mal aimé revient souvent comme un boomerang au-devant de la scène. C'est le cas des escarpins, qui à partir des années 90 retrouvent un certain succès, notamment auprès des françaises, grandes consommatrices de chaussures. On estime environ 150 millions de paires d'escarpins vendus dans le monde dans les années 2000, avec une perpétuelle recherche de nouveautés de la part des créateurs de mode.

Si vous avez aimé cet article, consultez aussi celui traitant des conseils pour choisir ses chaussettes pour aller au bureau.